La musique en streaming va-t-elle sonner la fin de l’album ?

La musique en streaming va-t-elle sonner la fin de l’album ?

Depuis trois ans, le streaming est devenu le moyen de vente n°1 de musique en France. Si bien que l’industrie musicale s’est largement tournée vers ce mode d’écoute. Mais que pensent les artistes de cette manière d’aborder la musique ? Cela a-t-il un impact sur leur création ? Et sur leur façon de faire des albums ?

En dix ans, l’écoute en ligne est devenue un modèle dominant pour l’industrie musicale française. Au premier semestre 2018, le streaming représentait 55, 7 % des ventes de musique, selon le syndicat national de l’édition phonographique (SNEP). Un chiffre en constante hausse. Le suédois Spotify, qui a réalisé l’an passé 4 milliards de chiffres d’affaires dans le monde, est supplanté par Deezer dans en France, qui revendique son statut de “N°1 français” avec 300 millions de chiffres d’affaires. Le tout en accusant de fortes pertes financières. Au côté de ces géants d’Internet, au seuil de l’entrée en bourse, se sont greffées les filiales des GAFAM (YouTube…) et des structures autrement plus modestes, à l’image de Deedo. Disponible pour l’instant en France, au Mali, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, cette plate-forme qui a fêté son premier anniversaire vise le marché africain. Elle offre un regard sur les musiques du Continent, qu’elles relèvent de la tradition ou des dérivés du hip hop.

Le streaming, une révolution économique !

Source : https://musique.rfi.fr/

Share Button

Vos commentaires